La gestion d'un établissement vendant des boissons (alcoolisées ou non) à consommer sur place va de pair avec de nombreuses nuisances sonores. La question épineuse du bruit est traitée dans la formation obligatoire à laquelle doivent se plier les exploitants de débits de boissons.

Les bruits liés à la diffusion de musique

S'il est évident pour tous qu'une discothèque va générer du bruit et de l'agitation, il convient d'accorder tout autant de vigilance aux alentours des restaurants et des bars. Des fêtes telles que la Saint Patrick, célébrée chaque année dans les pubs et dans certains bars, ou des concerts donnés par des groupes locaux peuvent susciter des plaintes de la part du voisinage. En plus de ces premiers soucis, l'interdiction de fumer dans les bars et les restaurants conduit les clients à multiplier les allers et retours entre la salle et l'extérieur des établissements : ainsi, à chaque fois qu'un client se rend dehors, le bruit venant de l'intérieur jaillit par l'ouverture, causant de multiples gênes. Enfin, les conversations bruyantes des clients devant l'établissement, souvent accentuées par le côté festif de la soirée et l'alcool, ajoutent une nuisance supplémentaire.

La réglementation actuelle autorise les personnes voisines d'un débit de boissons (bar, pub ou restaurant) de contester le volume habituel provenant de la salle et d'exiger des mesures pour le diminuer. Si le son est effectivement trop élevé, la plainte sera traitée. Dans ce genre situation, il est nécessaire de lancer une procédure de conciliation afin de trouver un terrain d'entente, sous peine d'assister à la fermeture de l'établissement.

Une formation pour apprendre à gérer ces questions

Les plaintes éventuelles pour nuisances sonores et les conflits fréquents avec le voisinage ne sont pas sans conséquences et peuvent entraîner une fermeture administrative de l'établissement. Pour éviter de telles extrémités, les gérants doivent impérativement suivre des formations pour apprendre à gérer les difficultés au coures de leur activité.
Nos formations de 20 heures, étalées sur deux jours et demi, sont l'occasion pour les professionnels de confronter leurs expériences avec celles de leurs confrères, de s'informer sur la réglementation en matière d'aménagements et de matériel capable d'atténuer les bruits, et ainsi pacifier les relations avec le voisinage. La formation au permis d'exploitation des débits de boissons se révèle particulièrement instructive et aborde de nombreux thèmes tels que l'hygiène alimentaire, la réglementation du travail et la sécurité.

Une fois acquis, le permis possède une durée de validité de 10 ans. Au terme de cette période, il vous faudra le renouveler et vous tenir des informer des mesures récentes en suivant une formation d'un jour (pour un programme de 7 heures). Cette mise à jour validera votre permis pour 10 ans de plus.

La formation est indispensable pour tout débit de boissons souhaitant valider leur permis d'exploitation. Elle a pour objectif de leur apprendre non seulement les règles imposées à leur établissement, mais aussi à faire face à toutes les situations à laquelle ils peuvent être confronté au cours de leur activité. Cette formation ne saurait se limiter à une contrainte administrative : elle offre une opportunité privilégiée d'échange avec d'autres professionnels et garantit la réussite de votre entreprise.



Commentaires

  

Derniers commentaires

Aucun commentaire pour le moment.